Notre-Dame-de-Fatima : un post mortem

Un chapitre, le dernier, s’est refermé dans le dossier de l’église Notre-Dame-de-Fatima. Le 30 janvier s’amorçait la démolition. C’est avec respect que l’on retira la grande croix d’aluminium qui ornait sa flèche. Nommé en l’honneur de Notre-Dame de Fátima, la disparition du grand temple blanc survient près de cent ans après la première apparition de la Vierge dans le petit village du Portugal. Un article de notre collègue Pierre Cardinal publié le 11 mars 2017.

Article disponible en ligne

Notre-Dame-de-Fatima : un post mortem

 

Derniers articles de journaux

ÉCOUTEREZ-VOUS SA PAROLE?

Un article de notre collègue Frédéric Tremblay paru dans le [...]
0 comments

Querida Amazonia : une lettre d’amour

Le 22 février 2020, notre collègue Anne-Marie Chapleau publiait [...]
0 comments

Pour rencontrer le meilleur de l’autre!

À l’occasion de la Journée mondiale des malades, Renée [...]
0 comments

Quand ce qui nous divise paraît insurmontable

Dans le journal Le Progrès du 18 janvier 2020, Jocelyn Girard [...]
0 comments

Et alors, vos résolutions ?

Dans cet article publié dans le journal Le Progrès du 11 janvier [...]
0 comments

Le nouveau mourir dans la dignité

Le 2 novembre 2019, notre collègue Jocelyn Girard publiait une [...]
0 comments