Notre-Dame-de-Fatima : un post mortem

Un chapitre, le dernier, s’est refermé dans le dossier de l’église Notre-Dame-de-Fatima. Le 30 janvier s’amorçait la démolition. C’est avec respect que l’on retira la grande croix d’aluminium qui ornait sa flèche. Nommé en l’honneur de Notre-Dame de Fátima, la disparition du grand temple blanc survient près de cent ans après la première apparition de la Vierge dans le petit village du Portugal. Un article de notre collègue Pierre Cardinal publié le 11 mars 2017.

Article disponible en ligne

Notre-Dame-de-Fatima : un post mortem

 

Derniers articles de journaux

La croix, plus qu’un signe religieux

Le 13 avril 2019, notre collègue Pierre Cardinal publiait un [...]
0 comments

La Bible ? Bof !

Le 16 mars 2019, notre collègue Anne-Marie Chapleau publiait [...]
0 comments

L’accompagnement spirituel au féminin

Le 23 février 2019, notre collègue France Fortin publiait un [...]
0 comments

Faire l’unité des chrétiens : viser l’impossible

Le 19 janvier 2019, notre collègue Jocelyn Girard publiait un [...]
0 comments

Se préparer à une Église qui n’existe pas encore

Le 12 janvier 2019, notre collègue Jocelyn Girard publiait un [...]
0 comments

La mobilisation plutôt que le fatalisme

Le 15 décembre 2018, notre collègue Anne-Marie Chapleau publiait [...]
0 comments